30/09/2007

Le croupion blanc des pigeons les sauverait du Faucon pèlerin

Prey plumage adaptation against falcon attack

Alberto Palleroni, C.T.Miller, M.Hauser, P.Marler 2005NATURE|VOL 434 | 21 APRIL 2005 p.973-974

 

 

A l'aide d'observations dans la nature et d'expériences, les auteurs étudient l'efficacité de certaines colorations de plumage du Pigeon biset féral contre les attaques éclair du Faucon pélerin : le phénotype sauvage est gris-bleu avec un croupion blanc alors que les autres sont dépourvus de ce contraste net.

Pendant 7 ans, 1485 attaques par 5 adultes ont été suivies à Davis (Californie) plus 309 quand 3 d'entre eux étaient juvéniles. Etaient notés le phénotype du pigeon attaqué et le succès éventuel de l'attaque. La répartition des phénotypes des pigeons dans la population a été déterminée et il a été noté qu'elle correspondait à la répartition des phénotypes attaqués sauf pour le type "sauvage" significativement moins attaqué (les jeunes attaquaient tous les phénotypes conformément à leur répartition). En revanche,le phénotype sauvage est très peu attrapé, que ce soit par les adultes ou les juvéniles.Pèlerin Tours P_Cabard aut05
 Faucon pèlerin sur la cathédrale de Tours photo P.Cabard

En capturant plus de 750 pigeons de type "sauvage" ou sans croupion blanc, les auteurs ont interverti artificiellement leurs phénotypes et ont vérifié après les avoir relâchés que cela inversait les pourcentages de capture, les "sauvages" maquillés se faisant plus capturer que les autres au croupion teint en blanc.

C'est donc bien la tache blanche du croupion qui explique cette différence de capture : elle permettrait à l'oiseau de masquer le début de l'opération de dégagement qu'il effectue quand il est victime d'une attaque. Le pigeon pivote brusquement mais la tache blanche poursuit quelques fractions de seconde sa trajectoire pendant que les ailes ont déjà pivoté. Son attention fixée sur le croupion, le faucon réaliserait trop tard la manœuvre.Pendant les décennies où le Pèlerin a presque disparu, le phénotype "sauvage" a beaucoup décru mais après le retour du Pèlerin, pendant la durée de l'étude, la proportion de Pigeon au phénotype "sauvage" a significativement augmenté. En revanche, dans les villes de l'est du domaine eurasiatique d'origine du Biset où leur prédateur (F. sacre) les attaque en vol horizontal , le phénotype sauvage est absent.

Le retour du Faucon pélerin devrait donc faire augmenter la proportion du phénotype "sauvage" chez le Pigeon biset féral.

17:44 Écrit par Fr dans rapaces urbains | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.