10/04/2008

Pèlerins et éperviers urbains

Nidification du Faucon pèlerin dans le Grand Lyon :
reproduction et pose de nichoirs à Feyzin

Dominique TISSIER, Vincent GAGET (2007)

L’EFFRAIE n°20 CORA-Rhône 18-25

Remontée des effectifs depuis les années 80 : les Pèlerins se mettent à utiliser des sites anthropiques (Cattenom 1995 mais cathédrale d'Albi depuis 1950.)
Listes des villes habitées : Strasbourg, Mulhouse, Altkirch,Belfort (couple fixé mais toujours pas de nidification), Lunéville, Nancy, couple cantonné à Rodez.


Un couple est repéré le 30/4/2005 sur une torchère de la raffinerie de pétrole de Feyzin sous une plate-forme de maintenance située à plus de 60 mètres (repro sans doute échouée), reproduction prouvée en 2006.
Parallèlement à cela, le Cora-Rhône fait placer par hélicoptère 2 nichoirs sur des chateaux d'eau du plateau agricole des Grandes Terres, le premier en zone agricole, l'autre au milieu d'une cité HLM.
Suite à la découverte d'un couple sur une cheminée centrale de l’ex-site du GIAT, à Saint-Chamond (42) en octobre 2006, 3 nichoirs sont posés par la LPO-Loire, 1 sur la cheminée, l'autre sur l'église N-Dame et le dernier le sera à Yzieux.

Pèlerin Metz red
Un pèlerin sur une usine en banlieue de Metz. photo B.Kurzemann

Diet and prey selection of urban-dwelling Peregrine Falcons in southwest England
Edward J. A. Drewitt and Nick Dixon (2008)
British Birds 101 (February 2008) 58–67

4% des pélerins du Royaume-Uni nichent en ville.
Les auteurs ont analysé les proies de pèlerins résidant à Bristol, Bath et Exeter,entre 1998 et 2007. Ne pas oublier que le territoire comprend aussi des zones rurales et humides dans un rayon de 8 km [Rq: Il est admis que les pèlerins ne chassent pas à proximité du nid, mais font plusieurs kilomètres en moyenne pour chasser (de 2 à 43 km avec un record absolu pour un vol de 79km au Canada !)]

Ils ont trouvé les restes de 98 espèces, dont la taille va du Roitelet huppé au Canard colvert, avec une large majorité (42%, c'est à dire plus que les résultats des autres villes européennes) de Pigeon biset féra, 10% de turdidés, 10% de petits granivores, 9% d'étourneaux. Les martinets représentent 9% des proies en été.
De nombreuses espèces migrant la nuit apparaissent dans le régime des pèlerins principalement au moment des passages : Poule d'eau, Grèbe castagneux, Bécasse et les 3 grives migratrices. Cela laisse penser que les Pèlerins se sont mis à la chasse de nuit en utilisant l'éclairage artificiel...Une liste des arguments (et des espèces chassées....) qui étayent cette chasse nocturne (ou au moins crepusculaire) est établie grâce à une bibliographie circum-terrestre....dont des observations directes sur l'Empire State Building !
A noter que la chasse de nuit existe aussi en milieu rural ou naturel (capture de chauve-souris, de bécasse, suivi au radio-tracking,...).
Il est évoqué la possibilité que le plumage des limicoles qui les camoufle des prédateurs par le dos et les masque de leur proie par leur ventre clair soit contreproductif en éclairage artificiel, ce qui peut expliquer la proportion non négligeable qu'ils forment dans le régime du pèlerin en période de migration

epervier C_Kerihuel rogné
 
Sparrowhawk- a new breeding species in the polish towns ?
W.Biadun 2006
Berkut 15 (1-2) 120-124

Les 4 premiers cas de nidification à Lublin (ville de 400 000 hab au SE de la Pologne) ont été découverts en 2002, il y avait 6 couples en 2005 et 2006.

L'ensemble correspond à 9 sites de nidification (dont 6 en centre ville) : 5 en parcs, 2 en cimetière, un dans une petite parcelle boisée le long d'une artère embouteillée et un dans une rangée d'arbres situées entre 2 rues.Seules 3 de ces parcelles boisées dépassaient 10ha.Tous ces sites étaient proches de rues animées ou de passage de piétons.
Sur les 21 nids, 14 étaient sur des conifères.18 étaient construits contre le tronc. La hauteur était de 14,5m en moyenne (8-25m), plus haut qu'en milieu naturel.
La construction commence à la 2ème décade d'avril, la femelle est vue au nid dès le 20 avril et les premiers jeunes sont vus un 26 mai (les plus tardifs un 7/7). Les jeunes quittent le nid en juin-juillet, significativement plus tôt que dans la nature.
Plus de 75% de couvées réussies (beaucoup plus que dans la nature).Il y eut à l'envol 2,3 jeunes par couvée réussie en 2002 et 2004(nettement moins que dans la nature) mais 4,2 j/couvée en 2005-2006.
"Les oiseaux sont notablement difficiles à effrayer"....! Distance de fuite de certains oiseaux inférieure à 10m. Les mâles et les jeunes poussent souvent des cris.
La population d'éperviers de Lublin semble en expansion, montrant une adaptation caractérisée par une spécialisation dans le Moineau et la possibilité de consommer des cadavres, abondants à la suite des collisions avec des automobiles.

17:17 Écrit par Fr dans rapaces urbains | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.