13/09/2008

L'urbanisation trie les espèces d'oiseaux

DOES URBANIZATION FILTER BIRDS ON THE BASIS OF THEIR BIOLOGICAL TRAITS ?

 Solène Croci,Alain Butet, and Philippe Clergeau

The Condor 110(2):223–240

 

Le milieu urbain impose aux êtres vivants des conditions particulières et le but de cet article est de vérifier si cela confère aux oiseaux qui s’y établissent des caractéristiques communes.

Les auteurs ont comparé, pour 11 villes françaises et une suisse, l’avifaune de chaque ville à celle de sa région environnante et en ont tiré une liste d’espèces « urbanophiles » (« urban adapters ») et d’espèces « urbanophobes » (« urban avoiders »).

Voies gare de l'Est red

Comment s'adapter à ce genre de milieu  (voies de la gare de l'Est à Paris) ?

 

Ils ont montré que les espèces urbanophiles étaient principalement d’origine forestière ou montagneuse, omnivores, sédentaires, grégaires à 2 couvées annuelles au maximum avec peu d’œufs et des jeunes qui restent longtemps au nid, qui est fermé et élevé, sans dimorphisme sexuel . On peut résumer un certain nombre de ces caractéristiques par le fait que ces espèces investissent plus dans la survie que dans la reproduction, à l’inverse des  « urbanophobes » qui investissent plus dans la reproduction, ce qui les empêcheraient de consacrer assez d’énergie à s’adapter à la ville. D’où l’idée du filtre biologique qui laisse passer les espèces qui ont certains caractères et bloque les autres.

L’étude de milieux boisés répartis le long d’un gradient urbain-rural de 10 km, à Rennes, a donné des résultats a priori surprenants : toutes les espèces trouvées sont des « urbanophiles », mais on ne trouve pas de traits marquants chez celles qui sont les plus ou les moins urbanophiles. Cela prouve que l’influence de la ville s’étend loin du centre ville mais qu’ensuite, à plus petite échelle, d’autres facteurs doivent intervenir (liés à la structure du paysage, tels que la taille et la connectivité des parcelles boisées ).

18:49 Écrit par Fr dans urbanisation | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |