09/01/2009

La Pie urbaine en Europe centrale

Nest site selection and density of Magpie Pica pica

in Novi Sad (Serbia)

Marko Tucakov & Ilonka Kucsera

 VOGELWELT 129: 97 – 101 (2008)

 

 

En 2007, à Novi Sad (2ème ville de Serbie, 217 000 hab pour 129 km²) les sites de128 nids de Pie ont été analysés sur 3 secteurs, de 100ha environ chaque. La majorité des nids a été trouvée dans des groupes d’arbres (33%)  ou des espaces verts (31%),21% sur des arbres d’alignement. 24 espèces d’arbres et un buisson ont été utilisées : le plus grand nombre des nids (17%) était sur des platanes, 15% sur des Micocouliers, 10% sur des Ormes, 9% sur des Bouleaux et 7% sur des Peupliers . Les nids étaient entre 6 et 31m de haut ( m= 15,8m ; 42% entre 11 et 15m, 35% entre 16 et 20m) et placé à 1,3 m ( 0,5-5m ; 60% entre 1 et 2 m ) du sommet de la canopée. A la campagne, les nids sont situés beaucoup plus bas (5- 6 m), assez souvent sur des arbustes. L’absence de la Pie dans certaines villes (Maribor et Celje en Slovénie) est sans doute liée à l’absence de grands arbres dans  ces villes. La densité de nids en ville est corrélée positivement avec le niveau d’urbanisation : 2,2 c/10ha dans le secteur les plus urbanisé (avec tours d’immeubles), 2,1c/10ha en semi-urbain et 1,6c/10ha dans le secteurs le plus rural (moyenne générale : 1,97 c/10ha). Cette densité est supérieure aux chiffres polonais ou slovènes (mais égale à certains secteurs de Varsovie), ce qui peut s’expliquer par la disponibilité de la nourriture (poubelles non fermées), la présence de grands arbres et, peut-être, la faible concurrence des corneilles mantelées (mais la densité de cette espèce n’a pas été étudiée *)

 (*) en privé , M.Tucakov m’a dit que la densité de Corneilles était nettement inférieure à celle de la Pie

 

 Pie_Observatoire_Vincennes red

 Celle-ci était à l'observatoire du bois de Vincennes

The Magpie Pica pica, Western Jackdaw Corvus monedula and Hooded Crow Corvus cornix in some towns in North-eastern Slovenia (Central Europe)

Milan Vogrin

 ONLINE JOURNAL of BIOLOGICAL SCIENCES 3(8° :  688-693, 2003

 

En 1998, la densité de pie, Choucas et Corneille mantelée dans les villes du NE de la Slovénie ont été suivie. Dans chaque ville, l’auteur a choisi au hasard des secteurs (99ha à Crelje, 65,5ha et 52,3ha à Maribor, 46ha à Ptuj, 73,4ha ) Slovenska Bistrica, 11,4 ha à Slovenske Konjice et 96ha à Zalec.

 L’espèce la plus commune était la Pie, présente dans les 7 villes (mais un seul couple dans 2 villes) et la plus rare le Choucas, présent dans 2 villes seulement. La densité de la Pie (0,34 - 0,65 c/10ha) était approximativement la même que dans les villes similaires d’Europe centrale et inférieure à celle de villes plus grandes. Il est intéressant de noter que la densité de Pie dans les villes slovènes était supérieure à celles des zones rurales , slovènes ou non.

Les raisons de cette densité importante sont sans doute la disponibilité de nourriture toute l’année et l’absence de prédateurs. La corrélation entre la densité de pies et le nombre d’habitants n’est pas significative. En raison de la plus faible densité de la Pie dans les petites villes, l’auteur suppose que leur colonisation est  récente. D’après des données historiques, l’auteur avance que Celje a été colonisée il y a 20 ans environ, Maribor quelques années après, alors que celle de Slovenj Gradec, Slovenska Bistrica et Zalec  seulement au cours des dernières années. Il n’y a pas de pie dans le centre de Celje et de Maribor.

Comme la densité de Corneille mantelée est plus faible que celle de la Pie (0,13-0,22c/10ha dans 4 villes sur 7), la colonisation par cette espèce est probablement plus récente.

 

 

 

 

17:02 Écrit par Fr dans urbanisation | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Très intéressant , je me demandais combien de temps dure la construction d'un nid de Pie ?
Est-ce que les pies reviennent sur leur nid l'année suivante ?
Merci pour toutes ces connaissances partagées.

Écrit par : Alice | 26/02/2009

Les commentaires sont fermés.