09/06/2013

Les femelles sont aux mâles qui se lèvent tôt...

Clocks for the city: circadian differences between forest and city songbirds.

Dominoni DM, Helm B,Lehmann M, Dowse HB, Partecke J. 2013
 Proc R Soc B 280: 20130593.  http://dx.doi.org/10.1098/rspb.2013.0593

 

Le chronotype peut être défini comme la manière de se situer dans le temps par rapport à un élément synchronisateur : on peut être de type matinal ou tardif. Le chronotype est le résultat de l'interaction entre un rythme circadien endogène et les facteurs de l'environnement. Un chronotype matinal est associé dans de nombreuses espèces, dont l'Homme, à une période circadienne plus courte que les chronotypes tardifs. Il a donc été supposé que le merle de ville avait un rythme circadien plus rapide que ceux des forêts. De plus, il est avancé que dans les habitats urbains, où l'information synchronisante est polluée par la lumière et le bruit anthropogènes, les organismes se débrouillent mieux avec une horloge interne relativement lâche.

METHODE
En 2010, 6 merles urbains (Münich) et 6 merles forestiers (40 km SW Münich) ont été marqués avec des radiotransmetteurs permettant de connaitre leurs périodes d'activité.
Un mois après environ, ils furent ensuite recapturés, avec 8 autres de chaque milieu, et mis en cage avec de la lumière faible 24h/24h pendant une moyenne de 10 jours puis une alternance lumière vive/obscurité suivant le rythme naturel. Les oiseaux remis dans un cycle de lumière "naturel" ont déplacé leur pic d'activité vers la nuit. Ce phénomène n'a pas été expliqué, même s'il évoque un peu la "Zugunruhe" de la période migratoire.

RESULTATS
Les merles urbains débutent leur activité 29 mn (+/-17) en moyenne avant l'aube alors que les forestiers le font à l'aube (0 +/- 3mn). La variation inter-individuelle est plus grande en ville qu'en forêt, de même que les variations intra-individuelles. Les merles urbains maintiennent leur activité un peu plus tard que les merles forestiers mais la différence n'est pas significative ( 6 +/- 9 mn). Les merles urbains sont donc actifs plus longtemps (40 mn +/-14) que les merles forestiers.
Les merles urbains ont montré un indice de rythmicité plus faible que les merles forestiers, soutenant donc l'idée d'une horloge interne moins contraignante. Pour les merles à rythmicité assez marquée, la période est plus courte de 50 mn en ville qu'en forêt( 22h55mn vs 23h45).
Il y a une corrélation entre rythme et chronotype : les merles les plus matinaux ont la période la plus courte. Cependant cette corrélation disparaît chez les merles à période longue dont le début d'activité est fortement corrélé avec le lever du jour. Le lien entre l'horloge interne et le chronotype dépend donc du lieu : en ville, l'activité matinale est liée à l'horloge interne alors qu'en forêt la période est variable mais l'activité matinale est synchronisée par le lever du jour.

DISCUSSION
L'urbanisation peut donc modifier l'horloge interne.
Le chronotype peut être modifié par les différences d'éclairage entre la ville et la forêt mais la période circadienne semble insensible à la photopériode, puisqu'elle ne varie pas avec la date.
Une hypothèse serait que l'activité matinale facilite la fécondité extra-conjugale des mâles ( ce qui a été démontré  chez la mésange bleue - Kempenaers et al.). L'urbanisation favoriserait donc les chronotypes matinaux, ce qui pousserait donc à la sélection d'horloges internes plus rapides.

20:39 Écrit par Fr dans urbanisation | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.