23/06/2013

Comment les oiseaux argentins réagissent à l'urbanisation...

Bird traits in urban–rural gradients: how many functional groups are there?
Lucas M. Leveau

J Ornithol (2013) 154:655–662

L'auteur étudie grace à la méthode dite EFA ( Exploratory factor analysis) comment les traits de vie des oiseaux sont liés entre eux dans leur manière de réagir à un gradient d'urbanisation.
L'étude est faite à Mar del Plata ( Argentine), ville de 600 000 hab, en comparant l'avifaune de 5 milieux : urbain, suburbain, periurbain, horticulture et agriculture (les 2 types principaux de milieux ruraux entourant la ville).
Les 15 traits de vie étudiés concernent le statut migratoire ( migrateur/sédentaire), la sociabilité ( solitaire/grégaire), le régime alimentaire ( omnivore/carnivore/insectivore/ granivore/nectarivore), le lieu de nourrissage ( au sol/sur la végétation/dans les airs) et le site de nid ( au sol/sur les arbres/sur les batiments).
Un 1er groupe de traits de vie ( sédentaire, grégaire, se nourrissant au sol, omnivore et nichant sur des batiments) se retrouve plus en milieu urbain et suburbain que dans les 3 autres ( mais les différences sont non significatives).
Le 2ème groupe - regroupant les nectarivores, carnivores, ceux qui se nourrissent dans la végétation et nichent sur les arbres - est plus représenté en milieu periurbain que dans les 2 extrémités du gradient.
Le groupe 3 (migrateur, insectivore, se nourrissant en l'air) croît de la ville aux terres horticoles.
Le groupe 4 ( granivores nichant au sol) croît de la ville aux zones agricoles

17:05 Écrit par Fr dans urbanisation | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.