11/10/2013

Site de nidification et succès de reproduction des perruches en Angleterre

The breeding biology of Rose-ringed Parakeets Psittacula krameri in England during a period of rapid population expansion
Christopher J. Butler, Will Cresswell, Andrew Gosler & Christopher Perrins

 

Bird Study, DOI: 10.1080/00063657.2013.836154

 

Historique en Angleterre :

1ere nidification prouvée en 1969
500 individus en 1983, 1500 en 1996 et 5800 en 2001
Presque 10 000 en 2004 et sans doute 30 000 "maintenant"

travaux effectués entre 2001 et 2003

Sites de nidification :
Nid : 8.1+/-3.8m de haut; pas d'orientation privilégiée
Arbre support: Diamètre du tronc à hauteur de poitrine: 73.7+/-4.1cm Taille : 19.5 +/-1.0m

Frêne 33% (sur 69 nids)
Chêne 21.7%
Erables 11.6%
Peuplier (8.7%), Tilleul (7.2%), Platane (5.8%)

cavité utilisée : ancien nid de pics (59%), cavités naturelles (31.6%), nichoirs (19.3%)
taux de réutilisation très variable selon les années et les lieux ( de 26 à 80%, calculé sur des petits effectifs)

Reproduction :

Premières pontes vers le 27/2, dernières mi-Mai; date moyenne 26/3 +/-1.3jour. Pas de secndes pontes ( alors que ça existe ailleurs)
Taille de ponte : 3.7 +/-1.2 oeufs ( significativement moins dans les cavités de pics que dans les autres cavités)
succès : 87 nids ont donné des jeunes et 19 non
survie journalière : oeufs 0.989 +/-0.003
                            jeunes 0.9989 +/- 0.001

ce qui correspond à 72% de couvées ayant produit au moins un jeune à l'envol.

Productivité moyenne : 1.4 +/-0.2 jeune envolé

Aucune caractéristique du nid n'a d'influence significative sur le succès

15 cas de mâles subadultes présumés ( sans collier rose) qui se sont reproduits, avec une taille de ponte inférieure (3.3+/-1.3; diff non significative)

Discussion :

Il est possible que la productivité augmente avec la densité ( 1.4 contre 0.8 dans une étude fin du 20ème s. sur 12 nids)

Pas d'influence de la date de ponte sur le succès reproductif (les pb de nourriture seraient évités grâce aux nourrissage ?)
Choix des essences peut-être dû au fait que les Pics verts préfèrent les chênes et frênes

Taux survie d'Amazona vittata 0.675 en 1ère année et 0.848 ensuite
Si c'est la même chose chez la Perruche à collier, cela donnerait un taux annuel d'accroissement de 0.27 +/- 0.4 qui ferait passer la pop de 1500 oiseaux en 1996 à 9 400-18 000 en 2004, ce qui correspond à la réalité mesurée.

17:22 Écrit par Fr dans exotiques | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |